Présentation de l'intervention du Capitaine Duhamel

Tout commence par une lettre du 14 octobre 1764, du comte de Moncan. Avant ça dans l'affaire de la Bête, personne n'avait entendu parler de Duhamel :
«Jean-Baptiste de Marin, comte de Moncan, lieutenant-général des armées du roi, commandeur de l'ordre royal et militaire de St.-Louis, et commandant en la province de Languedoc. Il est ordonné aux commandants des troupes, des maréchaussées, et aux maires, consuls et habitants du Vivarais et du Gévaudan, Velay et des Cévennes, de donner à M. Duhamel, capitaine aide-major des dragons de Clermont, toute la main-forte nécessaire, et même de concourir avec lui pour parvenir à détruire le monstre ou léopard qui rôde depuis quelque temps dans les montagnes du Vivarais et du Gévaudan, et qui se tient presque toujours dans le bois du Choisinès. Permettons à cet effet aux maires, consuls, notables et habitants de s'armer, bien entendu que M. Duhamel veillera à ce que tout se passe dans le meilleur ordre. Fait à Montpellier, le 14 octobre 1764.
Moncan.
»

Historique :
Il est envoyé en Gévaudan à sa propre demande, il sera le seul des trois "chasseurs officiels" à venir de lui même (...). Il part de Lagogne le 3 novembre avec ses hommes afin de ralier Mende où il doit s'entretenir avec l'évêque, monseigneur de Choiseul Beaupré (cousin de César Gabriel de Choiseul-Chevigny ministre des affaires étrangères de Louis XV). Il se met ensuite en route vers Saint-Chély pour y arriver le 5 novembre 1764. C'est de là qu'il supervisera ses campagnes. Le tableau ci-dessous retrace les chasses de Duhamel durant sa période d'investigation.

Novembre 1764 Décembre 1764 Janvier 1765 Février 1765 Mars 1765
15, 20, 21, 22, 25, 27
19, 23,24
10, 12, 18
6, 7, 21, 27
12

Un total de 16 chasses (ou battues) organisées, soit en moyenne une chasse tous les 10 jours.

Il quitte Saint-Chély définitivement le 7 mars 1765, après 173 jours de présence sur place.