Taxidermie assistée par ordinateur

Première planche

J'ai ainsi envoyé à Lionel tout ce que je possédais qui puisse l'aider. Quelques jours plus tard j'ai reçu par mail le document ci-dessous.

Planche 2

Pour commencer quelque part, il a simplement appliqué les mesures du rapport Marin sur une silhouette de chien standard. Les longueurs ne correspondent pas aux mesures écrites, c'est juste pour voir si les mesures désignent les bons endroits. Comme les descriptions de maître Marin sont loin de celles qu'aurait faites un naturaliste : des détails sans importance sont relevés - ex : la "membrane singulière" de l'oeil est en fait la membrane nictitante, qui agit comme une sorte d'essuie-glace sous les paupières de la plupart des canidés et des félidés - et d'autres qu'il aurait été intéressant de connaître sont inexistants.

Comme je ne suis pas vétérinaire, il me fallait un consultant fiable. Cette représentation de la Bête, Lionel et moi la voulons la plus crédible possible, même si elle est déjà sujette à caution puisqu'elle se base sur le rapport de maître Marin qui décrit un animal que tout le monde ne reconnaît pas comme la vraie Bête du Gévaudan. Mais il me semblait qu'un avis officiel serait intéressant et bienvenu.

J'ai donc immédiatement pensé à Franz Jullien qui est - à la Direction des Collections du Muséum National d'Histoire Naturelle - le chef d'atelier de la plate-forme technique moulages et restaurations (2008), et avec qui j'ai lié une amitié solide depuis notre rencontre lors du tournage de mon reportage sur le sujet. Il a accepté avec plaisir de nous donner un coup de main et de nous éclairer de ses lumières...

-> Suite

-> Retour en haut de la page