Taxidermie assistée par ordinateur

À l'échelle

Matériel

Première étape, les pattes. J'ai relevé les mesures du rapport Marin qui m'intéressaient, à savoir :

Pour les pattes arrières :

Pour les pattes avant :

Pour la colonne : j'ai pris un simple tasseau de bois de 74 cm. Pourquoi 74 alors que le rapport Marin donne 97,77 cm de la naissance de la queue au sommet de la tête ? Parce que je ne compte pas le cou ni le crâne. Il me semble que 23 cm me semblent justes.

Ne manquait alors qu'une silouhette pour délimiter l'épaisseur du corps. Le volume, quant à lui, est donné par du grillage enroulé. Mais comme il fallait très tôt décider de la position qu'aurait l'animal, je me suis dit que debout, dans une posture d'observation ce serait pas mal.

Squelette partiel monté - Côté pile


Crâne en argile
Crâne en mousse

J'avais le corps, ne me manquait plus que la tête. J'ai essayé de refaire un crâne en m'aidant d'argile, mais le séchage a fendu le museau, le rendant ainsi inutilisable. J'ai été déçu de ne pouvoir ce type de base, mais d'un autre côté, le poids que représentait le crâne une fois sec était problématique pour fixer la tête sur le reste du corps, plutôt "souple".

Alors je me suis rabattu sur de la mousse compacte. De celle qu'on utilise pour réparer les fauteuils. C'est d'ailleurs chez un réparateur que je suis allé me fournir. Je me suis bien sûr inspiré du crâne en argile (à gauche). Quelques points de colle et plusieurs coups de ciseaux plus tard, je suis arrivé à la photo de droite.


Choisir la fausse fourrure qui allait recouvrir ma bestiole a été relativement simple vu le choix que proposent les différents sites de vente en ligne. N'a plus fallu ensuite que découper, punaiser, coller, coudre parfois, afin que l'animal ait une apparence réaliste.
Les yeux et la langue ont également été achetés en ligne sur des sites de matériel de taxidermie, mais la mâchoire est, quant à elle, la copie d'une véritable gueule de loup gris. J'ai pris sciemment une bouche pareille car au niveau des mesures c'est celle qui se rapprochait le plus des mesures du rapport Marin, mais surtout car il est impossible de trouver autre chose que du loup ou du renard dans les magasins, et le renard étant trop petit...

J'ai juste utilisé du vernis à ongles rouge pour les gencives, mais le gros point faible de ma réalisation est la tête. Les gencives sont inexistantes (alors qu'en moyenne elles font 5mm sur toute la mâchoire) et rendent la gueule un peu décharnée, mais bon, pour un premier jet...! La tache blanche sur lapoitrine est bien en forme de coeur, mais j'ai du me résoudre à mettre de la peinture blanche sur la fourrure rousse, n'étant pas parvenu à trouvr de la fausse fourrure blanche à poils longs... Cela fait également partie des modifications succeptibles 'êtres ammenées en cours d'année.
Une fois tout assemblé et recouvert de fausse fourrure, agrémenté de quelques herbes sèches de mon jardin pour rendre le tout un peu plus réel, et voilà :

Reconstitution échelle 1Reconstitution échelle 1

Ici à côté de la statue de Philippe Kaeppelin à Auvers, où elle a passé l'été 2017 en compagnie de ma "copie" du fusil de Jean Chastel


Pour finir, j'aimerai remercier quelques personnes sans qui ce travail n'aurait pas pu être possible :

Et bien évidemment Franz Jullien et Lionel Labertino sans qui de nombreuses erreurs non corrigées auraient transformé ma bestiole en véritable monstre de foire !

-> Retour en haut de la page