Présentation de travaux artistiques indépendants sur le thème de la Bête du Gévaudan

Autre scène de chasse, où cette fois-ci l'homme est la proie. Les cas auxquels cette scène pourrait se rapporter sont nombreux : un garçon d'une dizaine d'années garde seul le troupeau de ses parents (ou d'un voisin) quand soudain, la Bête arrive. Les boeufs, sentant la menace, se tournent vers le prédateur, l'enfant pour sa part se prépare au combat.

Chasse à la Bête

Détail de la Bête en elle-même. L'animal étrange et inconnus sous nos climats a donné bien du fil à retordre aux maquettistes, mais je constate à chaque fois que dans l'ensemble, la vision est toujours assez réaliste.

Chasse à la Bête

L'enfant se tient debout, les bras en croix. Est-ce pour s'offrir en sacrifice, figé par la peur ? Ou est-ce un élan de bravoure (ou d'inconscience) et de provocation envers la Bête ? Une manière de dire : "Viens, que je te fasse tater de ma baïonette ! " ?

Chasse à la Bête

C'est sur ce cliché que l'on voit le mieux le détail des vaches, copié sur celles de l'Aubrac (histoire d'être plus proche de la réalité) et ce comportement que beaucoup ont rapporté : le troupeau se regroupe comme pour protéger le berger. Est-ce réellement un acte de défense de l'homme par les bovidés ou bien, comme on peut le penser aussi, un réflexe de regroupement indépendant de la présence humaine ?

Chasse à la Bête

Petit détail technique de cette composition :

Chasse à la Bête

Quoi qu'il en soit, quelle que soit l'issue de la scène, on ne peut que saluer encore une fois le travail de Bernard Garnier qui a donné vie à cette scène.

Retour en haut de la page