Actes de décès

Les actes de décès nous apportent quelques fois des détails sur les conditions de la mort des victimes de la Bête. Mais la plupart ne font que notifier "dévorée par la (ou "une") bête féroce".

_____________________________________

Joseph Pascal

Cet acte de décès est bien antérieur à l'affaire de la Bête, et parle d'une autre affaire, celle de Pierre Chastel, le frère de Jean qui tua la Bête, accusé d'avoir tué son neveu Joseph Pascal en 1745. Toutefois, il est intéressant à consulter.

Aujourd'hui neuf mars mille sept cent quarante cinq a été enterré dans le cimetière de cette église le Joseph Pascal, du lieu de pompeirenc, en cette paroisse quy a été trouvé mort dans un champ de Pierre Chastel de Darnes. Lequel enterrement a été fait à la réquisition du sieur Chassaric procureur d'office en la Justice du Besset, qui a signé avec nous de Jean dominique Puntel prieur et Jacques Redond chirurgien du Malzieu aussi signés avec nous curé.
Chassaric procureur d'office
Chastel
Redond
Dufau curé de la Besseÿre"
(retranscription Bernard Soulier)

_____________________________________

Jeanne Boulet

L'an 1764 et le 1er juillet a été enterrée Jeanne Boulet sans sacremens, ayant été tuée par la bette féroce. Présens Joseph Rieu et Jean Reboul des Ubas. "
(retranscription Alain Bonet)

Retour en haut de la page
_____________________________________

Pierre Marchet

Pierre Marchet de Lescure, âgé de douze ans, a éte dévoré par la bette féroce, mort et enterré par moy soussigné le quatorze janvier mil sept cent soixante cinq en présence de Pierre Isabel de la Chappelle et de François [Levet ?] de Souliac qui ont [déclaré ?] ne scavoir signer de ce enquis. [Peu lisible] Curé.
(retranscription Alain Bonet)

Retour en haut de la page
_____________________________________

Marie Pounhet

Ent. Marie Pounhet.
L’an mil sept cent soixante cinq et le onzième jour du mois de mars a été dévorée au lieu de Malavillettes, paroisse de Fontans, et au devant la porte de sa maison paternelle à trois heures après midy, Marie Pounhet, fille légitime à Antoine Pounhet, tisserant, de feue Jeanne Pesson, mariés, h [abit] ants dud. lieu, par un animal antropophage ou bette féroce dont on n’a pu jusqu’ici scavoir au vray le nom ny l'espèce et qui a dévoré quantité de personnes dans le pays de Gévaudan et Vivarais depuis le mois de juin de l'année dernière, 1764, ayant même commancé a ravager led. pays de Vivarais au commancemant de lad. année. Il court même par une funeste expérience que cette bette féroce exerce sa cruauté sur les petits enfants, filles ou femmes un peu âgées, préférablement aux hommes vigoureux, les considérant sans doute comme mieux en état de se deffendre et luy résister. Mgr l'évêque de Mende, rempli de zèle et de charité pour ces diocesins, a ordonné au mois de janvier de la p[rés]ente année 1765 des prières publiques dans tout son diocèse pour obtenir de la miséricorde de Dieu la délivrance de ce fléau. Le Roy pénétré de compassion pour ses sujets a promis une gratification de six mille livres à celuy ou ceux qui parviendront à tuer led. animal. Les états généraux de la province du Languedoc se tenant en la ville de Montpellier, Mgr l’archevecque de Narbonne y présidant, ont aussi accordé la somme de deux mille livres et les deux pays de Gévaudan et Vivarais ont conjointement décerné la somme de quatre cents livres, faisant les trois susd. sommes celle de huit mille quatre cents pour animer le courage de ceux qui pouront réussir a détruire lad. bette féroce et nous en délivrer, attendu qu’elle ne cesse de détruire le genre humain comme appert par led. acte; lad. Marie Pounhet, ayant été rongée aux deux cuisses, le ventre percé d'où sortoit les entralles et le visage percé par les dents deffensives de ce cruel animal, a été ensevely dans le cimetière de Fontans le lendemain douze dud. mois, avec les cérémonies prescriptes par la ste église, par nous curé soussigné. Pr[ésen]ts led. Antoine Pounhet père à lad. deffunte âgée de trois ans et trois mois. Signé par Trophime Lafont, François Bosse, vicaire dud. Fontans signés, et autres. Pounhet, Lafont, Bosse vicaire, Feriere vicaire de St Alban, Lhermet curé de Fontans.
(retranscription Alain Bonet)

Retour en haut de la page
_____________________________________

Jacques Gibelin

L’an mil sept cent soixante cinq et le trois avril environ les cinq heures du soir fut égorgé par la même bette féroce dans un pred tout auprès du village de Bergougnous, paroisse de Fontans, Jacques Gibilin âgé de dix ans, fils à autre Gibilin et de Marianne Savajol, mariés h[abit]ants du lieu de Tiracols, paroisse de Javols; led. Jacques Gibilin demeurant en qualité de vacher chés le rentier de mr Mestre d’Aumont aud. Bergougnous. Auquel Jacques Gibilin nous curé soussigné avons donné la sépulture eclesiastique dans le cimetière dud. Fontans le quatre dud. Mois d’avril en presance de mr François Bosse vic[aire] dud. Fontans et d’Antoine St Latger du Cros. Signés Antoine et Pierre Savajol de Chabannes, oncle et cousin du deffunt qui ont dit ne scavoir signer de ce requis. Bosse, vicaire; St Leger; Lhermet, curé de fontans signés
(retranscription Alain Bonet)

Retour en haut de la page
_____________________________________

Margueritte Lebre

Le dix sept avril mil sept cent soixante six est morte des blessures que lui avoit fait la bête le même jour Marguerite Lebre, fille d'Étienne, métayer h[abitan]t de La Pauze, âgée de 6 ans et 8 mois, & a été ensevelie le dix huit dans le cimetière de cette p[aroi]sse en présence dud. Ettienne Lebre, père, soussigné, et de Jean Lebre son oncle paternel, qui a déclaré ne le scavoire faire; de ce interpellé [? et ?] Lebre, Lebre, Gibergues, curé
(retranscription Alain Bonet)

Retour en haut de la page
_____________________________________

Marie Valès

Le vingt quatre may mil sept cent soixante cinq a été mangé par la bette féroce le corps de Marie Valès du Mazet, paroisse de Julianges, fille légitime et naturelle à Jean Valès et à feu Catherine Grimal dud. Mazet le reste est décédée sur le champ sans [manquant: secours ?] âgée d’environ 13 [manquant: ans ?] Le reste du corps a été inhumée le vingt-neuf du même mois : présents à la sépulture Jean Raversac, Vital Pelou dud. Juillanges, illiterés; en foi de ce Rauzeire, pr[ieur]
(retranscription Alain Bonet)

Retour en haut de la page
_____________________________________

Margueritte Oustallier

Le 5e juillet 1765 j’ay enterré dans le cimetière paroissial de Lorcières le corps de Marguerite Oustallier, morte hier, ayant été dévoré par une bête féroce, habitante du lieu de Broussolles, âgée d’environ 68 ans, en présence de plusieurs de ses parents, qui ont déclaré ne scavoir signer, de ce enquis led. jour & an que dessus.
(retranscription Alain Bonet)

Retour en haut de la page
_____________________________________

Jeanne Tanavelle

Le 24 juillet 1765, j'ay enterré dans le cimetière paroissial de Lorcières le corps de Jeanne Tanavelle, morte le 22 dudit mois ayant été dévorée par une Bête féroce, âgée d'environ 36 (ans) habitante du lieu de Chanaleilles, paroisse de Lorcières, sont présents plusieurs de ses parents qui ont déclaré ne savoir signer de ce enquis. Ledit jour et an que dessus.
(retranscription Phil Barnson)

Retour en haut de la page
_____________________________________

Claude Biscarat

Claude Biscarrat, âgé d'environ neuf ans, fils de Louis et de Françoise Borie du village d'Auvers de cette par[oiss]e, fut inhumé au cimetière de la par[oiss]e le vint cinq juillet susd. an, ayant été dévoré par une bette féroce le vint deux du susd. mois à l'entrée du bois de Coloni et à demi rongé par la sud. bette ou loup carnacier. Présent à la sépulture led. Louis son père et Borie son grand père, et autres dud. Auvers qui n’ont scu signer de ce interpellés. En témoin de ce, DAUDE, pr[ieur] curé, Mijoule prêtre présent.
(retranscription Alain Bonet)

Retour en haut de la page
_____________________________________

Agnes Mourgues

Le 22 Xbre 1765. j’ay enterré dans le cimetière paroissial le corps d’Agnez Mourgue, fille illégitime de Guillaume Mourgues, morte hier ayant été dévorée par la bête féroce qui court dans le pays, âgée d’environ 11. ans, habitante du lieu de Marcillac, paroisse de Lorcières, en présence de plusieurs personnes qui ont déclarés ne scavoir signer; de ce enquis, led. jour & an que dessus.
Ollier, ch. curé
(retranscription Alain Bonet)


Retour en haut de la page